Monde

Nétanyahou annule une réunion avec Gabriel, le ministre allemand des Affaires étrangères

2017-04-27 08:03:53

Xinhua | 26.04.2017 08h32

Mardi, le Premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, a annulé une rencontre avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, sous prétexte que celui-ci prévoyait de rencontrer des organisations de défense des droits de l'homme très critiques à l'égard du gouvernement israélien, a rapporté un média local. Un porte-parole du Premier ministre a confirmé que la rencontre, qui devait avoir lieu à 17 heures, était annulée. Le journal israélien Ha'aretz a rapporté qu'après l'annulation de la rencontre, M. Gabriel a refusé de répondre à un appel téléphonique de M. Nétanyahou. Précédemment, M. Nétanyahou avait menacé d'annuler la rencontre avec M. Gabriel si celui-ci rencontrait les représentants des deux organisations de défense des droits de l'homme. M. Gabriel a rejeté l'ultimatum. "Il m'est difficile de l'imaginer car cela serait extrêmement regrettable,'' a-t-il dit à la chaîne de télévision publique allemande, ZDF. "Il est tout à fait normal que nous parlions avec des représentants de la société civile à l'occasion de voyages à l'étranger,'' a-t-il dit, ajoutant qu'il serait ''impensable'' d'annuler une rencontre avec M. Nétanyahou si celui-ci rencontrait des critiques du gouvernement allemand. Gabriel est en visite au Moyen-Orient afin de tenter de faire avancer la solution à deux États au conflit israélo-palestinien. De tels incidents se sont déjà produits par le passé lors de visites de responsables en Israël. En février, M. Nétanyahou avait demandé au ministère des Affaires étrangères d'admonester l'ambassadeur belge après que le Premier ministre belge, Charles Michel, avait rencontré des représentants de Breaking The Silence et de B'tselem lors d'une visite en Israël. Les leaders de la droite israélienne ont salué la décision de M. Nétanyahou. Le ministre de l'Éducation, Naftali Bennett, et chef du parti ultra-nationaliste, Jewish Home, a dit que son parti ''soutient'' M. Nétanyahou. "Breaking The Silence n'est pas une organisation anti-Nétanyahou ; elle est plutôt contre Israël et contre les Forces de défense israéliennes (FDI). Il est inapproprié qu'un ministre des Affaires étrangères en visite dans un pays rencontre des personnes qui agissent contre cet État," a dit M. Bennett dans un communiqué. Les deux organisations sont fréquemment la cible des accusations lancées par les hommes et les femmes politiques de la droite israélienne, qui les accusent d'être des ''traîtres'' agissant contre Israël. Israël a occupé la Cisjordanie et Gaza lors de la guerre du Moyen-Orient de 1967 et contrôle ces territoires depuis cette date, en dépit des critiques de la communauté internationale.

Editor:Yang Fan

Les articles concernés   >>