Monde

France : le Conseil constitutionnel a proclamé les résultats officiels du premier tour

2017-04-28 09:21:49

Xinhua | 27.04.2017 08h32

Selon les résultats officiels proclamés mercredi par le Conseil constitutionnel, le leader d'En Marche! Emmanuel Macron arrive en tête du premier tour de l'élection présidentielle qui s'est tenu dimanche avec 24,01% des voix devant la candidate d'extrême droite Marine Le Pen qui a obtenu 21,30% des suffrages. Ces résultats sont sans modifications notables par rapport aux chiffres diffusés lundi par le ministère de l'Intérieur. Les deux candidats arrivés en tête, Emmanuel Macron (24,01% des voix) et Marine Le Pen (21,30%) seront opposés au second tour le dimanche 7 mai. En troisième position, le candidat de la droite François Fillon a rassemblé 20,01% des suffrages, devant le leader de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, 19,58%. Le socialiste Benoît Hamon a quant à lui recueilli 6,36% des voix. Aucun autre candidat n'a franchi la barre des 5%. Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a recueilli 4,70% des suffrages devant Jean Lassalle (sans étiquette) (1,21%), Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste) (1,09%), François Asselineau (Union Populaire Républicaine) (0,92%), Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) (0,64%) et Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès) (0,18%). Le taux d'abstention s'est élevé à 22,23%. Sur 47 582 183 électeurs inscrits, 37 003 728 ont voté. Le nombre de bulletins blancs est de 659 997 et celui des suffrages "valablement exprimés"de 36 054 394. Le scrutin placé sous haute sécurité s'est déroulé "sans incident notable", a relevé le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, lors d'un point de presse. "Nous avons annulé les suffrages exprimés dans les bureaux de vote où s'étaient produites des irrégularités substantielles, au demeurant assez peu nombreuses", a-t-il déclaré. Au total, "4 691 suffrages ont été annulés, contre 2 541 au premier tour de scrutin en 2012", a-t-il précisé. Dans plusieurs grandes villes de France, des citoyens ont découvert dimanche au moment de voter qu'ils n'étaient plus inscrits sur les listes électorales. En cause: un oubli de changement d'adresse ou une erreur de la mairie. Ils sont nombreux à avoir déposé un recours au Tribunal d'instance dès dimanche.

 

Editor:Yang Fan

Les articles concernés   >>